En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. Pour en savoir plus ou modifier vos paramètres cliquez ici.

Choisir son papier peut s’avérer difficile. Afin de faciliter votre choix, il vaut mieux réfléchir à quel usage il est destiné. Les critères de sélection peuvent être le grammage, la « main » et la blancheur.

Les papiers couchés

La famille des couchés regroupe tous les papiers ayant reçu sur une ou les deux faces de la feuille, une enduction à base de pigments fins. Cette couche a pour effet de transformer la surface rugueuse et macroporeuse du papier brut de sortie de machine en une surface lisse et microporeuse présentant une imprimabilité optimale.

Suivant le poids au mètre carré de couche déposée sur une des faces de la feuille, on distingue 5 sortes de papier couché :

  • les pigmentés : de 8 à 10 g/m2
  • les LWC (light weight coated) : environ 10 g/m2
  • les couchés modernes : de 10 à 25 g/m2
  • les couchés classiques : supérieur à 25 g/m2
  • les couchés chrome : supérieur à 25 g/m2

Suivant le lissé de la surface, on distingue 3 aspects visuels : brillant, mat, satin.

Les papiers couchés sont généralement utilisés dans les secteurs suivants :

  • Presse périodique (magazines, revues, etc.)
  • Edition (livres, guides, manuels, etc.)
  • Publicité (brochures, affiches, catalogues, etc.)
  • Imprimés administratifs et commerciaux (factures, circulaires, etc.)
  • Travaux de ville (cartes, faire-part, etc.)
  • Emballage (boîtes, coffrets, étuis, etc.)
Le carton graphique

A la différence d'un papier (monojet = un seul jet de pâte), un carton est généralement un complexe de pâtes multijet (2 ou 3 dans la plupart des cas). Le carton graphique désigne les cartons couchés sur la surface supérieure ou inférieure et qui s'impriment traditionnellement.

Ce type de carton est notamment utilisé pour les applications suivantes :

  •  Emballage
  •  Conditionnement / boîtes pliantes
  •  Cartes postales
  •  Couvertures CD / DVD
  •  Menus, etc.
Les papiers offset

L'appellation d'usage "papier offset" désigne exclusivement les papiers non-couchés. L'amélioration du lissé de surface et l'uniformisation de la porosité vis à vis des encres d'imprimerie du papier brut sont obtenus par calandrage.

On distingue 6 sortes de papier offset :

  •  Offset opacifié : papier non-couché très opaque
  •  Offset bouffant : le volume, donc l'épaisseur de ces papiers, est leur caractéristique principale
  •  Offset standard : papier non-couché courant
  •  Offset supérieur : papier non-couché présentant une imprimabilité similaire des deux faces
  •  Offset couleur : papier non-couché coloré
  •  Offset reprographique : papier non-couché adapté aux contraintes d'impression des photocopieurs, imprimantes laser et jet d'encre.


Les papiers offset sont généralement utilisés dans les secteurs suivants :

  •  Presse périodique (journaux, gratuits, etc.)
  •  Edition (bandes dessinées, livres scolaires, annuaires, etc.)
  •  Publicité (affiches, prospectus, tracts, etc.)
  •  Imprimés administratifs et commerciaux (bons de commandes, coupons réponse, etc.)
  •  Travaux de ville - Ecriture (invitations, menus, têtes de lettres, etc.)